Live FNL 2016 Part2 : à l’année prochaine

Posted by Mama on 11 mai 2016 with 10 Comments
in Mama joue au poker..., Mama vie et oeuvre..., Mama voyage...

… Part1 …

Début du Main Event avec à ma table XFives, Fox, Sergio, une brochette de petits bretons et … JeanBatt. Ah mon poto JeanBatt !!! Première fois que je joue avec lui en Live et croisons les doigts pour que cette expérience reste unique. Tournoi effectué dans un bain de pieds de binouse, une oreille droite détruite par ses cris, une alcoolémie restée stable durant tout le tournoi grâce à son haleine, obligée de gérer 2 stacks pour les blinds et de distribuer et mélanger deux fois, le voir jouer à la one again et chatter comme un goret, entendre 1014 fois dans la journée « C’est à moi de jouer ? », en arriver à faires des moves hasardeux en espérant à moitié sauter enfin de ce calvaire, le voir enfin busto et sortir 5 mn après lui 55 vs AK qui trouve sa quinte river, sortir fumer une clope et trouver mon bourreau enfin endormi comme en atteste cette vidéo sonore du Prez ^^

JB

Je n’aspire qu’à un peu de calme et le petit salon du château avec son confortable canapé et sa belle vue, abritera un papotage avec copine Flo et un peu de lecture.

Un peu de crachin au réveil en ce samedi matin et la frileuse que je suis fold la séance de Geo Caching. Je préfère mettre la main à la pâte pour les préparatifs de l’apéro version Sud. Là encore on a pas été déçus : foie gras poêlé, cœurs de canards au beurre d’ail, saucissons divers dont de la saucisse sèche maison, jarret confit au miel et à la pointe de menthe, andouillette artisanale, plateau de fromages gargantuesque et vins fins…

apéro2

Un CA dans une ambiance festive avec un bureau réélu à l’unanimité, un Prez comme ça on le garde, BanZaï !!! La TF est lancée et je décide de participer au side histoire de quand même avoir joué ce weekend. Pas de prouesses mais j’y prends au moins plaisir, un plaisir décuplé par la 2e place de Zara sur le Main et la victoire de Denis. Bilan de ma poulette 3 Lives, 3 TF : 1ère, 5e et 2e, une tueuse !!!

A la fin du dîner José et moi lançons le jeu des charades, additionné cette année de Téquila Paf concoctées par Prez lui même. Certains ont trouvé mes énigmes un peu trop ardues, mais ça à mon avis c’est l’effet des Framboises Pafs de l’apéro du soir. On n’arrête plus Prez quand il paf , Gaufrette non plus^^

Retour au Side, mais les sirènes du Karaoké sont trop tentantes et je m’auto-saborde, trop hâte d’aller beugler avec les autres.

Il est temps d’aller faire un peu dormir les yeux, avant de se dire adieu. Un retour un brin longuet dans l’ambiance sauna de la Luisomobile, qui nous a permis de transpirer les toxines accumulées pendant 3 jours ^^

Un grand cru que ce Live 2016 !!! Je ne pourrai pas citer tout le monde, pardon d’avance, mais un grand merci à mes deux chauffeurs Fredo et Luis, merci à José pour le dej, merci à Daddy pour son organisation culinaire magistrale, merci à Sergio d’avoir busté JeanBatt, merci à JeanBatt pour la caisse de Vouvray, merci à mon tit Kev pour le tit pins, merci Cyril de me permettre de voir Renaud en octobre au Zénith, merci aux 2 Souf pour leurs sourires, merci à Stefal et Laure d’avoir fait le déplacement, merci à Anne et Fox pour le coup de pouce, merci mon Nono pour l’oreille attentive …. #FNLSPIRIT

Zara

 

Live FNL 2016 Part1 : Retrouvailles …

Posted by Mama on 10 mai 2016 with 13 Comments
in Mama joue au poker..., Mama vie et oeuvre..., Mama voyage...

On l’attend durant un an et trois petits verres éclusés plus loin il est déjà derrière nous et l’on compte à nouveau les jours qui nous séparent de nos retrouvailles en famille.

Dame Busty et moi-même étions au garde à vous au milieu de nos nombreux bagages à neuf heures pétantes et Fredo également ponctuel réussit à caser tout notre bardas dans la Fredomobile. En route vers chez José, pour un apéro déjeunatoire, que je comptais bien passer dans le Jacuzzi.

Nous n’étions hélas pas les seuls à fuir la capitale et au lieu des 2 heures de route prévues, il nous fallut plus de 4 heures pour rallier Le Mans, avec pour finir un trek dans la campagne sarthoise, ponctué de fous rires et rythmé par la petite musique des Tontons Flingueurs, sous l’œil amusé des vaches et des chevaux.

Adieu la pause Jacuzzi, je n’avais plus qu’à me venger sur de délicieuses rillettes, on envisagera un squattage en règle chez le CallOnHell pour plus tard…

Il faut reconnaitre que notre Doyen (Coucou Pat !! ) a le chic pour nous dénicher des sites parfaits pour nos agapes.

tourvue1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec un sens du timing dû à des années d’expérience, Fredo nous fit arriver pile-poil pour le premier apéro du séjour. Du cidre pour se mettre dans l’ambiance locale, que la fête commence !!! Retrouvailles, rencontres, quel plaisir de mettre enfin un visage sur certains pseudos.

Au programme de la soirée Ligue des Clubs, puis pour les soiffards sportifs le tournoi de beer pong. Dans une ambiance de stade, la FNL s’octroie la victoire de la manche et de cette 3e édition de la compétition, 20 000 Miles pour la communauté, bravo à jhanatole pour sa victoire, c’est qui les plus forts !!!!

LigueBPcoupe

Ce tournoi de Beer Pong le premier soir était-il une bonne idée ? Trois fûts plus loin avec un système de re-entry tordu, rien n’est moins sûr, il y aura quelques séquelles …

ArnoKev

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un courageux commando levé à l’heure où l’aube bat la campagne, est parti en quête de fruits de mer, tandis qu’en cuisine les petites mains s’affairaient. L’apéro des pâlots regorgeait de délices : charcuteries diverses, galettes-saucisses, bouchées d’andouilles et de mirabelles à la plancha, guacamole, fromages du nord, Far, fraises, mangues, le tout arrosé de divers breuvages, de quoi être bien lesté pour démarrer le Main Event, à la gagne un package Live Winamax.

crevetteshuitres

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est là que commença mon calvaire, mon tournoi se transformant en un long baby-sitting, d’un gros bébé bruyant …

A suivre …

Broke and Roll…

Posted by Mama on 1 mai 2016 with No Comments
in Mama joue au poker..., Mama lit...

Avant de vous livrer quelques nouveaux bouquins, deux mots de Poker. Cela devait finir par arriver, une soirée de craquage en règle en Expressos et me voici en string avec 16 centimes de bankroll. Deux jours plus tard grâce à des tickets offerts par les potos et potines j’étais remontée à 78€… Ouf … Je me suis interdite d’Expressos et j’avoue que la petite musique de mes fins de soirée me manque…

Cette remontée m’a permis de jouer le tournoi Asso FNL, de me qualifier enfin pour la finale et d’y remporter 20+10 de tickets. Je termine donc ce mois d’avril en positif et il ne me reste plus qu’à remonter tout ça, si je veux pouvoir profiter d’un doux automne à Dublin, ce sera mon objectif.

dublin-city-centre

J’ai vu hier Le livre de la jungle et je vous le recommande vivement. C’est extrêmement bien fait, les images sont magnifiques et l’histoire bien construite. En revanche cette version est assez terrorisante IMO pour des enfants de moins de 8 ans : Shere Khan est borgne et terrifiant à souhait, King Louis n’a plus rien du comique singe du dessin animé, c’est un géant au regard bleu de psychopathe et Kaa féminisée avec sa voix et son regard envoûtants, flippant à souhait. Cerise sur le gâteau il y a peu de chansons ^^

le-livre-de-la-jungle-shere-khan-saffiche-une-631x250

Après Les lames de Mo Hayder, j’ai décidé de m’en faire un second :

MoL’hôpital psychiatrique où travaille AJ LeGrande est le théâtre d’apparition d’un fantôme « La Maude ». Certains patients se mettent à se mutiler, certains décèdent brusquement. AJ fait intervenir le commissaire Jack Caffery, qui se dépatouille lui-même avec un autre meurtre où le corps n’a jamais été retrouvé et qui implique l’une de ses collègues.

Encore un polar réussit pour Miss Hayder et on a du mal à le lâcher avant de connaitre l’issue.

nicci

Ne vous fiez pas à la couverture, pour moi ce livre n’a rien d’un Thriller. On y découvre Holly une jeune femme attachante et exubérante, véritable exécutive woman. Peu à peu ses comportements se dérèglent, la façade se fissure et elle glisse lentement sur la pente de la folie. Une description sans concessions de la bipolarité et de ses ravages pour la malade et son entourage.

Iris

J’ai adoré ce petit roman à la fois frais et résolument noir.  Iris s’ennuie dans sa vie de petite bourgeoise épouse de médecin. Sa seule passion est la couture, elle avait même plus jeune postulé dans une école, sans recevoir de réponse. Quand elle découvre qu’elle avait été acceptée et que ses parents lui avaient caché la lettre, elle décide de reprendre sa vie en main pour la réécrire. Propulsée dans le milieu parisien mondain de la couture, va-t-elle enfin trouver sa place ?

coben

On ne présente plus Harlan Coben, le maître absolu du Thriller. Celui-ci est particulièrement haletant avec une intrigue tordue à souhait. Matt Hunter jeune étudiant, est mêlé à une bagarre et tue accidentellement son adversaire. Il purge sa peine et 13 ans plus tard mène une vie paisible avec sa femme Olivia qui porte leur enfant.

Tout bascule quand il reçoit une étrange vidéo où apparait sa femme…

fergus

Il est étrange de constater que parmi les meilleurs livres que j’ai lu ces derniers temps, figurent ceux choisis dans les promos des éditeurs, un offert pour deux achetés. Marie-Blanche fait partie de ceux-ci.

Jim Fergus raconte ici l’histoire de deux femmes, sa mère et sa grand-mère. Dans le milieu très fermé de la noblesse du début du siècle dernier attachée à ses privilèges et ses traditions, Renée sa grand-mère, jeune-fille autoritaire et capricieuse, grandit sous le regard indifférent de sa mère, trop occupée à cocufier son mari avec le frère de celui-ci. Le beau vicomte est un coureur notoire, mais également un pédophile qui décide de faire de la jeune fille sa poupée vivante.

Des années plus tard, il violera à son tour la fille de celle-ci, la mère de l’auteur Marie Blanche. Les deux femmes vivent chacune des adoptions de convenances, chacune une guerre, les mêmes traumatismes. L’une deviendra chaque jour plus forte, l’autre sera peu à peu brisée par la vie.

Un bouquin dérangeant, délicieusement écrit et remarquablement construit !!

image_2015-05-16

Départ jeudi pour le Live FNL à Pau (private joke^^) en Bretagne sur les terres de notre Prez. Tellement hâte de revoir toute la fine équipe !!! Au programme Poker bien sûr, mais aussi agapes diverses, jeux, karaoké et autres. Je pars avec ma réserve de pastilles Euphon, compte-rendu et photos à suivre. Plus que 4 dodos !!!

 

Giboulées …

Posted by Mama on 4 avril 2016 with 7 Comments
in Mama lit...

J’aime l’irrationalité des giboulées de mars. Autant les sautes d’humeur intempestives chez les êtres humains me laissent désorientée et m’insupportent, autant les caprices du temps annonciateurs  du printemps me ravissent, dans leur entêtement à freiner des 4 fers pour changer de saison. Cette facilité à passer comme du rire aux larmes chez une ado, d’un ciel bleu et d’un soleil radieux, à une nuit zébrée de violents grêlons est juste magique.

Certes elle l’est d’autant plus quand on est à l’abri sur une confortable terrasse couverte, un plaid en polaire sur les genoux, une tasse de café posée devant soi, un bon livre à la main et une tige fumante dans l’autre. Petit plaisir 🙂

 

lames

Les reines des polars et autres thrillers se doivent d’être anglaises et Mo Hayder ne fait pas exception à la règle. J’avais lu l’excellent Tokyo, Les lames est tout aussi haletant. Le meurtre particulièrement gore de Lorn une ravissante ado jette le chaos sur la ville de Bath. Le chemin de Zoé qui enquête sur le meurtre, va croiser celui de sa sœur Sally, perdue de vue depuis des années, faisant ressurgir les fantômes du passé. Vraiment bien foutu, bourré comme il se doit de fausses pistes, seule la fin est un peu … courte…

 

meurtre

Ça commence comme un roman girly pour s’enfoncer peu à peu dans un fantastique effroyablement sombre. Clarissa une jeune londonienne épouse un riche veuf, qui vit avec ses deux délicieuses vieilles tantes dans un magnifique manoir isolé. Les petites bizarreries de la maison et de ses occupants deviennent angoissantes, et l’arrivée de la soit-disant meilleure amie de la jeune femme, va faire monter l’ambiance pesante d’un cran supplémentaire. Complot, magie noire, noirceur humaine, un superbe roman !!!

 

Tatoo

On connait maintenant la maestria des auteurs suédois, Mankell ayant ouvert le chemin. On plonge ici dans l’univers des migrants, qui avec l’aide de passeurs tentent de s’installer en Suède. Si certains locaux sont de bons samaritains œuvrant avec humanité, d’autres ont des buts moins avouables. Quand un pasteur et sa femme sont retrouvés morts et que la thèse du suicide s’écarte peu à peu, toute la brigade est mobilisée sur l’enquête, chacun ayant à côté de lourds problèmes personnels à résoudre.

Je pourrai me servir de cette habile transition pour vous parler des miens, mais il faudrait un annuaire et me lamenter ici sur mon sort ne fera rien avancer. Le mode survie est épuisant et pour le moment pas la moindre piste concrète à l’horizon. Côté Poker c’est logiquement pas au top, après un mois de février plus que correct, mars fut une belle débandade et avril commence guère mieux. Heureusement le Live FNL approche, tellement hâte de voir les potos et ma Zarounette !!!

En attendant je prends tous les petits boulots de correction, réécriture, rédaction, avis aux amateurs et pour la cosméto bio et les produits d’entretien, vous savez où me trouver ^^

Croissant et quelques pages …

Posted by Mama on 25 mars 2016 with 14 Comments
in Mama lit...

J’avais commencé ce post, en vous faisant part de mes réflexions sur l’état de notre monde, notre responsabilité collective, l’avenir de nos enfants … Le constat était tellement amer, que j’ai tout effacé d’un index rageur. Après tout, peut-être que la race humaine ne mérite que cette autodestruction programmée.

Les diverses démarches administratives que je me dois d’effectuer en ce moment, m’ont dans une cruelle ironie, menée dans le quartier de mon enfance dorée. Le très bourgeois boulevard Pasteur n’a pas changé d’une branche de marronnier et la rue Brown Séquard, qui a abrité toutes les frasques de mon adolescence, rue Brown Sugar pensez-donc, conserve son atmosphère feutrée et rigide. Les commerces sont les mêmes, seuls les noms des propriétaires ont changés. J’ai raclé le fond de mon porte-monnaie pour acheter un croissant chez « Madame Andrée », devenu « Des gâteaux et du pain » et signalé comme parmi les meilleurs faiseurs de la capitale.

café-croissant

Je vous ai sûrement déjà parlé de ma passion pour les croissants, viennoiserie pour moi aussi festive qu’une coupe de champagne. Un croissant ça rime avec les petits déjeuners de vacances à La Baule, et le sac à pain accroché à la grille, que le premier levé venait récupérer. Oui on pouvait à l’époque avoir une note chez le boulanger et laisser sans risque plusieurs heures le sac en toile sans craindre d’être volé. Un croissant c’est des réveils d’amoureux le dimanche, c’est des fins de nuits blanches à l’arrière du fournil, bref c’est ma madeleine à moi.

Au premier regard j’ai su que je serai déçue, et que la vieille n’avait pas légué sa délectable recette. Cette chose sèche et terne n’avait rien à voir à l’œil nu, avec la merveille dorée, croustillante à l’extérieur et moelleuse à l’intérieur, suintante de beurre, qui maculait le sac de gras, le rendant translucide. Meilleur croissant de Paris ??? Next !!!

Mes nombreux déplacements sont effectués en bus. Mes réticences vis à vis du métro sont, vous vous en doutez, devenues une véritable phobie. Une de plus … Le bus est certes plus lent, mais il permet de redécouvrir mon Paris et d’avancer dans mes lectures du moment.

index

Un nom pas facile à porter Eddy Bellegueule. Surtout quand on vit dans un petit bled du nord, dans une famille pauvre à tous les sens du terme et qu’on est différent. »De mon enfance je n’ai aucun souvenir heureux ». Le ton est donné. L’intolérance, la bêtise, la peur de la différence, l’ignorance crasse, la violence ici est loin de n’être que physique, tandis qu’Eddy tente désespérément d’avoir « l’air normal ».

tot

Une histoire jubilatoire, entre Harry Potter et les X-Men. Myfanwy Thomas se réveille dans un parc entourée de cadavres et totalement amnésique. Une lettre à elle-même se trouve dans sa poche et va la guider dans sa nouvelle vie. Elle fait partie de la Checquy, une organisation secrète et séculaire, chargée de lutter contre les forces surnaturelles. Quelqu’un veut sa peau et elle doit à la fois donner le change, tout en cherchant à découvrir le complot qui se trame. Une totale réussite, ça se lit d’une traite, avec un humour corrosif et des situations totalement délirantes.

 

chambre

Je suis beaucoup plus mitigée sur celui-ci. Un jeune psy qui pratique la thérapie par l’ART est employé au Brink, un hôpital psychiatrique très particulier, qui accueille des criminels déséquilibrés. Zach Taylor est enthousiaste et naïf, mais l’évaluation d’un patient, va l’emmener dans les méandres de son propre passé. Sur le papier le scénario est alléchant et tient la route, en pratique c’est un peu fouillis et trop de questions restent en suspens à mon goût.

Bon ben à bientôt ^^

Clichy-sous-Seine …

Posted by Mama on 6 mars 2016 with 7 Comments
in Mama joue au poker...

Levée à 7 heure de la nuit pour cause de WiPT, essayant de remettre mes idées en face des trous, j’arrive dans la cuisine et mes pieds nus sur le carrelage crissent légèrement. Mon chat a encore fait des siennes et a éventré  un sac entier de perles rouges, qui maculent le sol blanc, comme des centaines de micro gouttes de sang. Pas le temps…

Le métro est toujours aussi hostile et le ciel a la délicatesse de servir aux touristes l’image d’Épinal d’un Paris gris, froid, pluvieux et maussade. Petit dej avec le staff Winamax et pour la FNL José, Marie et Fred. Nous n’aurons de Couvreurs que le titre, puisque nous apprenons que toute personne ayant participé au tournoi a interdiction de couvrir l’évènement, même le lendemain. Un peu dommage d’être prévenus le matin même !!

Le CCM est plein comme un œuf, mais les formalités fluides et je me retrouve Table 25 place 7 dans la salle du fond, à un siège où je suis totalement bloquée, on va oublier les pauses cigarette sauvages…

clichymaineventday1C-61

Commence une imposante traversée du désert qui durera toute la journée. La seule paire que je verrai de la journée sera une paire de 10, 3 fois AQ, 1 fois AK et c’est tout… Juste incroyable !!! Inutile de vous dire que quand je rentre dans un coup, les agros de la table se précipitent pour craquer mes As supposés, tandis que les nits se sauvent loin de l’action. Exemple mon premier coup au niveau 3. Oui quand même 2 plombes à folder ça fatigue. J’ouvre QJ cœur en milieu de parole, 3BB, je suis payée 2 fois et BB complète. Flop A56, pas de cœur à l’horizon. BB check, c-bet à 800 pour moi et fold général. A la première pause je suis à 20600.

La valse des poubelles et des croupiers continue et j’ai hélas tout loisir de les observer : les consciencieux, les speeds, les observateurs, les sévères, les virtuoses, les rigolards, les maniaques, les je-m’en-foutistes, les bienveillants…

Les Ante arrivent, la pause se rapproche, fold de partout, le bouton limp et de SB sur une inspiration subite je complète avec Ks3c, BB check. Flop K25c. Je bet à 600, la BB se sauve. Kd 1200, le bouton tank une plombe et fold. 18500 à la pause, rien n’est joué.

désert

Je retrouve ma joyeuse bande de FNL pour un saucissonnage rapide et à la reprise toujours aussi peu de mains, ça en devient ridicule!! Je fais la pt’ite hirondelle, continuant à jouer de mon image, mais je souffre. Je remonte à 24K après un squeeze au Cut-Off avec AQ sur 3 limpers et j’entends : « Avec quoi elle peut faire ça, elle a encore les AS? » LOL.

Juste avant la pause un nouveau joueur arrive à table. Je raise UTG avec AQs payée par mon voisin et le petit nouveau avec un stack de voleur de poules rempli de jetons de 100 annonce tapis. Aucune info sur Vilain, je tank-fold, comme mon voisin qui me dira avoir 77.

L’impatience commence à me gagner, j’ai toujours aussi peu de mains et la fatigue et la lassitude montent. Mon stack à 18900 fait pitié, quand 2 coups vont me sourire. Acte 1 : Un all in sur un relanceur et un payeur, personne ne payera mon AK. Acte 2 : les 5 dernières mains sont annoncées, je relance 2400 mon TT et mon petit voisin annonce Tapis. Il a 66 et je suis maintenant à 33400, soit quasi la moyenne.

day-2

Un apéro vite fait avec les FNL de la fournée du soir et retour dans un métro bondé. Le temps de déballer les douceurs offertes par Shaka à Miss Bijoux et le safran de José pour Mama, de faire à manger, de chatter sur la FNL comme un défouloir, de réaliser quelques objectifs K5 et il est déjà 2 heure :/ Incorrigible …

Réveil naufrage, c’est cette fois-ci un énorme pot de Yuka que ce maudit animal a éclaté dans le salon, la moquette jonchée de terre, de billes d’argile et de morceaux du pot. Pas le temps …

Une file d’attente impressionnante s’étale jusqu’au tabac de la place, avec une pluie glaciale de neige fondue.  Ne voyant pas arriver Shaka, mon âme de mère juive se met en alerte et je réveille par téléphone le Vilain qui dormait du sommeil du juste.

Table 26 place 2, 350 joueurs pour environ 6 niveaux d’une heure. Deux très gros tapis, 2 très petits, le reste à l’average plus ou moins. J’ai à ma droite ZozoLeClown du CP, le sosie officiel de John Lennon, Peace.

Zozo

Tapis d’un short en SB sur ma BB, j’ai AK  et je paye, il montre QJ, je monte à 51400. Un coup remporté la main suivante contre Zozo avec à nouveau AK. Je perds quelques plumes dans un coup avec AJ et c’est la pause.

800/1600/200 ça pique. J’ai 28BB en milieu de parole. Mon voisin de droite pousse tout au milieu, je pousse aussi le couvrant avec AQ, zozo fold et le plus gros tapis de la table annonce all in. Aïe. AT pour le short, AK pour le CL et pas de Q miracle, out, un peu sonnée.

On a rediscuté de ma main avec Léo, qui dans un premier temps m’a dit :

 » 28bb c’est un peu trop je pense en full ring avec ce stack. C’est pas genre une erreur énorme. Pas du tout même, mais sur ce field tu peux call et fold sur un shove je pense. Il te reste 20bb. Là en faisant tapis 28bb personne va call moins bien derrière. Mais c’est vraiment close.« 

Et puis MP à 4 du mat ^^ :

 » Belle amie, du coup j’ai fait un sondage et on m’a dit que c’était ok ton play. Clap, Clap, Clap« 

Et vous vous auriez fait quoi ?

Merci encore à tous pour vos encouragements et un grand  GL aux 3 FNL toujours en lice : Samlion, Mon Écossais et mon tit coach Shaka le grand ^^

Bissextile …

Posted by Mama on 29 février 2016 with 3 Comments
in Mama lit..., Mama vie et oeuvre...

Je ne résiste pas à faire un court post en ce 29 février. Je ne sais déjà pas de quoi demain sera fait, alors dans 4 ans … Offrir une journée supplémentaire à cette année 2016 qui s’annonce noiraude pour moi, semble une offense …

J’ai envie d’insulter mon inconscient, qui m’envoie en ce moment des rêves d’un tel simplisme, que j’en ai honte et qui permettrait au plus mauvais étudiant d’un amphi de psycho de se prendre pour Sigmund lui-même.

Celui-là est à encadrer : je suis en train de nager dans la mer, ma famille est sur la plage, je suis super bien, l’eau est tiède, douce, salée. Soudain je me noie, je cherche à crier pour attirer l’attention, mais impossible, à cause de ma voix cassée par la cigarette, j’émets un ridicule petit feulement que personne n’entend. Joli non ?

1378571_926585700705987_2869218944299702467_n

J’ai une nouvelle routine qui consiste à partir chez Gibert avec mon sac de bouquins, et à ensuite remonter la rue Dante jusqu’à la place de l’Odéon, pour aller changer le sang des livres en produits de base pour mes cosmétiques commandés. Toujours étrange quand tu reviens dans un quartier que tu connaissais comme ta poche, de voir qu’il a continué à vivre sans toi. Ce café où tu avais tes habitudes est devenu une banque, de nouveaux couloirs de bus sont apparus, l’endroit t’est à la fois familier, mais semble légèrement décalé.

AromaZone grouille toujours de monde, des femmes en majorité, tous âges, tous  styles, se bousculant dans le sourire au milieu des flacons d’huiles, d’hydrolats, d’actifs et autres merveilles. Je remonte le boulevard Saint Germain en ce moment envahi par un marché de noël en février, où de faux artisans dans de petits chalets, te vendent au prix de l’or, fromages, charcuterie, pralines, bijoux, bonimentant les touristes dans un salmigondis multicolore. Voleurs !!

Je saute enfin dans le 24 pour 20 minutes de lecture.

kakoo

Saul Karoo, Docteur es réparation de scénarios, est un alcoolique nombriliste et névrosé, qui de plus a la déveine de ne plus parvenir à être saoul. Il fuit l’amour et le contact avec sa mère et son fils adoptif, et entretient une relation ambiguë avec son ex femme qui adore le démonter. Le rire d’une actrice dans un film va le transporter des années en arrière, sur les traces de la mère biologique de son fils et bouleverser sa vie codifiée et routinière. Une délicieuse promenade entre comédie et tragédie,  dans les méandres d’un cerveau totalement tordu.

Vendredi c’est WiPT, comme le dit Miss Bijoux :

 

atte

Omama

Posted by Mama on 22 février 2016 with 3 Comments
in Mama joue au poker..., Mama lit..., Mama Sorcière

Après une grosse bouderie avec le PLO suite au coaching musclé subi il y a quelques années, je m’y suis peu à peu remise et c’est finalement là que je m’éclate le plus en ce moment, qui plus est avec un certain succès. Wina a eu la bonne idée d’ajouter un deep PLO à 2€ à 20h45, on y trouve déjà des habitués, on trouve ses marques et …

Omama

Je continue ma stratégie payante de jouer des petits fields, des privés, ce qui explique que je marque peu de points, mais je m’en cogne un peu ^^Par ailleurs comme je le disais dans le chat du PLO de samedi : Winamax c’est comme le restau, le samedi soir il faut éviter …

 

panopwason

Même si l’assiduité n’est pas encore au rendez-vous, je retrouve peu à peu le goût de l’écriture. Avant PKEL, ce blog était le centre de ma pauvre vie, béquille à mon quotidien bancal. Le Bichon avait coupé les ailes de ma plume, qui ne voletait plus que pour lui, voleur de mots …

La petite musique est revenue progressivement, la valse m’accompagne à nouveau, le bloc et le 4 couleurs sont de retour dans le capharnaüm de mon sac à main, pour noter les phrases qui passent sur la partition.

J’éprouve à nouveau cette délicieuse satisfaction onaniste, en saisissant une jolie formule, en trouvant le mot juste ou en n’en inventant un, en me réjouissant devant une phrase qui a de la gueule !!

mots-maux

J’en ingurgite aussi à un rythme soutenu, et après le perturbant livre de Schmitt, j’ai découvert sous la plume de ma chère Elizabeth, le personnage de Becca King, pour une trilogie intitulée The  Edge of nowhere. Après le roman policier, la plus anglaise des américaines s’essaye au fantastique et c’est bon !!

Notre Becca a le don d’entendre les bribes de pensées des gens. Elle apprend ainsi que son beau-père est un meurtrier et doit fuir en changeant d’identité.  Elle se retrouve seule du haut de ses 15 ans, sur une île, la personne qui devait la prendre en charge à la demande de sa mère ne s’étant pas présentée.

Deux bouquins qui se dévorent, avec des personnages attachants, des intrigues bien ficelées et des ados en crise bien décrits sans caricature. Beaucoup de poésie dans le 2e volume, avec une très belle légende folklorique…

Eli

Je fais également pas mal de popotes naturelles pour mes Coupines, ainsi qu’un produit d’entretien magique, qui fait tout. 100% bio, 100% naturel :

« Je vous propose le Pain de lavage maison, entièrement réalisé à partir d’ingrédients naturels non polluants et sans emballage. Sa mousse abondante délicatement parfumée à l’huile essentielle de Lemongrass :

– Lave, dégraisse, désinfecte votre vaisselle, sans agresser vos mains.

-Fait briller vos baignoires et éviers et enlève les traces de calcaire, même sur l’inox

-Lave et assouplit votre linge à la main comme en machine, le laissant tout doux avec un léger parfum citronné.

-Nettoie les sols les laissant brillants et lisses

Économique il fait tout et dure longtemps…Un seul produit dans vos placards pour la Planète que nous laisserons à nos enfants.

pains

C’est pas vendeur ça ? Renseignements en MP, pour le moment j’ai 100% de satisfaites !!

Cosmetoselscrème maincrème

Morne plaine …

Posted by Mama on 9 février 2016 with 9 Comments
in Mama lit..., Mama râle...

Ce soir plongée dans l’aquarium géant du King5 avec mes coéquipiers. C’est reparti pour quelques semaines d’émotions en tout genre en espérant chatter le stade 2 vite fait, bien fait. On peut toujours rêver …

Ici rien de bien neuf, avec une appétence zéro pour quasiment tout. Je me traîne et cet aveu amenant un joli accent circonflexe, je me contenterai de poser cette cerise sur le gâteau et vous éviterai  mon grand couplet moralisateur sur cette réforme destinée aux feignasses. J’écrirai à l’ancienne, d’ailleurs c’est maintenant ce que je suis, et personne ne m’ôtera les petites gourmandises de notre langue !!  Je ne ferai jamais des zaricots aux ognons … dieu que c’est laid !!!

 

clavier débile

Comme trop souvent mon projet à naître est magnifique sur le papier, mais dés qu’il faut sortir du créatif et passer aux aspects concrets plus rébarbatifs, je coince et ne sais plus par quel bout commencer. De l’aide devrait venir cette semaine de Malte, finalement les jappements du Bichon me manquaient et son sens pratique est plus développé que le mien, ce qui n’est certes pas bien difficile ^^

En attendant on dira que cette photo résume bien l’ambiance à Bercy,

 

litlivre

en beaucoup moins bien rangé … J’aligne sans joie les gestes essentiels du quotidien, dans une pesante routine, égayée par mes popotes qu’elles soient culinaires ou cosmétiques, et par mes chères minutes d’évasions littéraires.

Pour ceux qui écrivent « nénufar » un dessin pour bien comprendre le pourquoi du comment …

 

blème

Pour finir un livre assez perturbant, pondu dans la douleur par son auteur comme il l’explique dans la postface.

Et si Hitler avait été reçu à l’École des Beaux-Arts …

 

l'autre

Page 1, Adolf Hitler : recalé. Page 3, Adolf H : admis. Durant tout ce roman, l’auteur nous fait passer de l’un à l’autre, dépassant le tabou entourant le monstre… « Hitler est une vérité cachée au fond de nous-mêmes, qui peut toujours ressurgir » conclue-t-il. Je conseillerai presque de lire la postface en préface pour s’imprégner de la démarche de l’écrivain, et de cette part d’ombre qui sommeille en chacun de nous, qu’il veut nous mettre sous les yeux.

Le livre est dédié à Georg Elser, celui qui tenta d’assassiner Hitler en 1939. La plume de Schmitt est délectable, on croise au gré des pages Freud, Breton, Max Jacob, les références historiques sont minutieuses et l’extrapolation géopolitique crédible. Sur un sujet aussi casse-gueule, une réussite !!!

Deux polars à suivre, à très bientôt …

Restez sur vos blogs !!!

Posted by Mama on 1 février 2016 with 6 Comments
in Mama joue au poker..., Mama lit..., Mama râle...

Un blog généraliste est composé de petites tranches de vie, qu’on croque avec gourmandise, au gré de la fréquence de publication de son tenancier. On pardonne les petites maladresses de style, une faute qui traine, un post raté… Quand les éditeurs se sont mis en tête de propulser les blogueurs au rang d’écrivains, là pour moi ça coince carrément. Un post est lu dans l’immédiateté, arrache un sourire ou une larme, donne une info, fait réfléchir, documente, intéresse…

Mis bout à bout dans un ouvrage sur papier, un blog démontre toute sa vacuité dans la majorité des cas. Les posts s’enchainent et deviennent indigestes, lourdingues.

 

deb

Prix des lecteurs 2015 ? Mouais… Perso j’ai craqué au bout de 40 pages. Aucun intérêt tant sur le fond que sur la forme, un humour forcé et répétitif, des réflexions de café du commerce, des clichés qui se succèdent, 6€90 foutus en l’air …

mère

Il s’agit ici d’un faux blog écrit par un vrai écrivain, qui prête sa plume à une mère de famille argentine. Une famille totalement déjantée avec un mari qui a fait de l’idiotie une religion, un grand-père qui vend et fume de l’herbe et drague tout ce qui bouge, un fils ainé qui ne sait plus très bien si il est gay ou pas, un fils cadet qui fait du « crotting » à savoir qui sculpte ses crottes et les vend, une adolescente agressive et trop sexy et Mirta l’héroïne de ce blog, qui tente de maintenir le navire à flots. C’est drôle, totalement barré, mais là encore j’ai fait l’erreur de vouloir le lire comme un bouquin « normal », engendrant de grands moments de saturation. Si vous vous lancez, lisez-le comme un vrai blog justement, un post par jour et il prendra toute sa saveur …

empreintes

Vous remarquerez au passage que Boco a eu le mauvais gout de se passer des tasses pour les remplacer par des gobelets en carton. Ils ont l’un des meilleurs café de Paris, Terres de café, et on doit le siroter dans du jetable. Un peu comme si on vous servait du Ruinart dans une flute en plastique… Il va être temps pour moi de changer de crèmerie ^^

Ici on a à faire à une vraie plume. Je ne connaissais pas du tout Franck Pelé, avant que ma douce Mag d’Arcachon ne m’offre son livre. J’ai découvert un véritable gourou de Facebook, extrêmement prolixe et suivi par des fans enamourés. Il faut dire que le monsieur sait parfaitement jouer avec la palette de nos émotions. Je le lis comme un blog afin de ne pas casser la magie des mots par saturation. Décidément un blog devrait rester un blog ; il n’y a que Jonathan World Poker Trip qui se sort indemne de sa mue au papier, peut-être que son blog était déjà un livre …

 

arbre

Côté Poker, je peine à m’adapter aux minis championnats de la FNL et si je termine bien le mois en positif, c’est ailleurs que j’ai pris les sous : Wam, CP, Ladies, Mixed, Expressos … Top départ du Winamax Club Trophy avec mon Escroc en coéquipier, nouvelle édition du King5 sans mes chers Laies et Laids qui ne jouent plus et puis on arrivera tranquillement au WiPT.

Mon casque audio est tout mourru, j’ai du en racheter un sur mes derniers deniers, ce matin c’est Dame Machine à café qui m’a plaquée là sans préavis, me laissant orpheline de ma dose de caféine matinale, vous imaginez l’humeur ^^Côté boulot un projet qui se forme, je vous en parlerai bientôt, il me manque un soupçon d’énergie, mais l’appétit vient en mangeant non ?

app

 

 

Back to CCM …

Posted by Mama on 25 janvier 2016 with 6 Comments
in Mama joue au poker...

Plus de son, plus d’images sur ce blog durant 2 jours, l’intervention efficace de Monsieur Bijoux y remédiant seulement ce matin …

J’ai retrouvé avec plaisir samedi le chemin du CCM pour le fameux Ladies, avancé dorénavant à 14H30 pour le Day1A. Ma dernière visite datant du WiPT, j’ai découvert le salon VIP, le nouvel agencement, retrouvé avec plaisir mon barman préféré trônant devant une sorte de Rolls de machine à café rutilante, distillant de brulantes larmes de caféine, indispensable compensation à mon réveil aux aurores.

Pati-pata avec les coupines, inscription fluide et tables assez clairsemées au départ, (128 entrées dont 28 re-entries) plein de nouveaux croupiers, Table 25 place 5 et c’est parti. Quelques visages connus, table assez simple si ce n’est Monsieur Soulant.

La cinquantaine « djeun’s » avec la casquette vissée sur le crâne, la doudoune et les lunettes de soleil, acteur de son propre film : « Moi, beau, jeune, drôle et jouant comme un Dieu chez les femelles ». Et il cabotine le bougre, nous jouant toute la panoplie du relou de service. « C’est à moi de jouer ? », « C’est combien? », « Ah elles sont dures les femmes aujourd’hui!! » (plus que toi sûrement le problème est certainement là), « vous payez c’est pas cher », overbet, all-in à gogo, un calvaire. Pauvre Linda qui a la malchance d’être sa voisine et de se taper en plus ses commentaires dans le creux de l’oreille…

 

Mr

 

Rien de bien intéressant dans les 3 premiers niveaux,  je maintiens mon tapis de départ trankilou. Niveau 4 et une paire de Valets en BB. 6 limpers OMG !! J’envoie une belle patate et étonnant pour un Ladies je récolte un fold unanime. Quelques mains plus tard j’ouvre TT en milieu de parole, seules les blinds me payent. Sur un flop A6X Monsieur Soulant check, imité par sa voisine et je fais mon c-bet, pour entendre aussitôt Tapis chez le relou. J’ai un peu tanké pour fold, il montre un 6, toute la table est persuadée qu’il avait son brelan … pas moi… J’anticipe la pause de quelques minutes pour éviter le tilt et la cohue, caféééééééééééééééééééé !!!

Une dizaine de blinds et plus de mal de tête, la foire au popcorn a débutée et il faut maintenant gérer pour passer entre les grains qui éclatent de partout. Je touche deux fois les As sans être payée grrrrrrrrrr, mon tapis baisse dangereusement,  plus le choix je mets tout au milieu avec 55, je suis payée par A9, mais le facétieux croupier nous sort deux belles paires sur le board QQ88 et ma voisine me laisse ainsi à 4 blinds.

Un peu gavée quelques mains plus tard, je découvre une paire de 9, une short fait all in, une un peu moins short paye et la mort dans l’âme je pousse mon micro pécule au milieu. La première abat … 99 … la deuxième AK, l’as de suite, je commence à remballer mes affaires, quand le miracle se produit : une improbable couleur avec mon 9 de carreau ^^

Et c’est reparti !!! Les 9 ne me sauveront pas deux fois, le Relou payera mon all in avec AT, se tapant le luxe de toucher ses deux paires. Out à 3 niveaux de la fin.

 

mme

Sauf Ladies en février, prochaine étape live pour moi le WiPT Day1C, d’ici là on cherche toujours du boulot … 4000 contacts sur FB et seulement une proposition ? Merci à Gouroudoudou pour son aide, quelques piges à destination de la Suisse qui mettront du parmesan sur les pâtes 🙂

mlle

Écureuil Lecteur …

Posted by Mama on 21 janvier 2016 with 2 Comments
in Mama joue au poker..., Mama lit..., Tout mais pas n'importe quoi...

En attendant le retour du soleil au sens propre et figuré, mon hibernation est adoucie par mes réserves de livres, de bouffe et de produits à tambouille, accumulées en écureuil prévoyant, pour parer au pire.

 

14_EcureuilRoux

Avec mes popotes naturelles mes cheveux ont d’ailleurs la couleur et la vitalité de ce beau panache, même si ma vie en manque …

Je bouquine, je cuisine entre deux quintes de toux, saleté de virus, et pour flatter mon hypocondrie et avoir un bon prétexte à laisser couler quelques larmes, je m’enfile l’intégrale des 15 saisons d’Urgences, en me battant contre mon lecteur récalcitrant…

Et puis la reprise de ce blog de manière plus assidue, maintenant que le Bichon Maltais jappe tout seul…

WA151055389_1

Lecture donc, avec une de mes nouvelles valeurs sûres Valérie Saubade. Le titre m’était prédestiné et évoque quelques bons souvenirs : Miss Sweety.

MS

Samantha Fallow est une jeune célibataire, bourrée de phobies. Elle vit avec sa grand-mère et sa grand-tante, et tient anonymement le courrier du cœur d’un magazine sous le pseudo de Miss Sweety. Un jour elle commence à recevoir des menaces de mort de quelqu’un qui a découvert sa véritable identité, alors que personne n’est au courant à part sa famille et sa rédactrice en chef. Elle va devoir mener l’enquête et pour cela braver ses peurs.

C’est comme toujours drôle, bien ficelé et la poli-phobique que je suis a goûté les passages de lutte contre les crises d’Angoisse, c’est tellement ça …

 

ice

Une plongée en apnée dans l’Écosse des années 80. C’est la crise économique, dans les « quartiers » on picole et on survit. La petite Janie trimballée de refuges, en HLM crasseux, en BB de fortune, grandit en devenant peu à peu la mère de sa propre mère à la dérive.

C’est un récit semi-autobiographique violent et poignant, la petite sœur anglaise de  Virginie Despentes, portrait à l’acide de la misère sociale.

 

omme

 

Plus léger mais tout aussi savoureux,  ce premier roman d’une photographe belge Karine Lambert. Elles ne sont ni lesbiennes, ni folles. Elles en ont juste assez des déconvenues sentimentales et ont décidé de vivre toutes ensemble dans un immeuble interdit aux hommes .

 

Des femmes toutes différentes unies par ce nouveau mode de vie, qui leur apporte un équilibre dans l’écrin de leur Amitié indéfectible, se dorlotant les unes les autres.

Une nouvelle arrivante va bousculer la routine de la maison…

Petite euphorie pokéristique pour finir, avec lundi une 5e place sur 200 sur le Mallette du CP me rapportant  une douzaine d’euros et un ticket à 5€, aussitôt reconverti le lendemain sur le Ladies de Winamax pour une 4e place, c’est toujours ça de pris ^^Encore une fois plus que les sous, c’est la perf de sortir mon épingle du jeu au milieu de ce panier de crevettes qui m’importe 🙂

Je vous rappelle que vous êtes les bienvenus sur les nouveaux championnats de la FNL beaucoup moins contraignants en terme de planning. Par ailleurs le Live FNL se déroulera le week-end de l’Ascension sur les terres celtes de notre Prez. Les inscriptions sont ouvertes sur le Forum, et l’évènement prend cette année un caractère international, avec la venue de Stefal mon ami blogueur belge et de Laure son épouse. Amis blogueurs de France et de Navarre, Welcome, renseignements en MP 🙂

Pas morte…

Posted by Mama on 18 janvier 2016 with 13 Comments
in Mama joue au poker..., Mama lit..., Mama râle..., Tout mais pas n'importe quoi...

Pas morte. Blessée seulement, sur les récifs d’une fin 2015 et d’un début 2016 qui se sont ligués pour me faire chavirer. La période des fêtes est toujours délicate pour moi depuis quelques années et dés le début décembre mon moral fléchissait. Et puis un matin tu te réveilles avec une main atrophiée, et puis un soir tu découvres que tu n’as vraiment plus de famille à part tes enfants, et puis un matin tu n’as plus de boulot… C’est chouette non ??

12360155_10208388720776010_4050086064705645997_n

Pas de boulot pas de fric, pas de fric pas de soins, pas de famille pas de solutions alternatives. Cherche boulot désespérément, tout et n’importe quoi, je n’ai plus aucun revenu…

Faire son bilan poker 2015 semble dérisoire, parler de ses lectures, de ses cosmétiques et de gastronomie tout autant, se fixer des objectifs quand on est sous l’eau improbable,  mais c’est pourtant ce que je vais faire, car jusqu’à nouvel ordre la vie continue parait-il …

espoir

A tout seigneur tout honneur, sur la FNL 10 Top 10 sur 12 mois, avec 2 top 3 dont une première place tant convoitée. Mes plus mauvaises prestations bubble girl 11e et 13e.  Les nouveaux minis championnats risquent d’être plus difficiles à négocier, objectif en gagner un de chaque.

Pour le reste année de progression pour la fishette  avec un bilan positif de 844,21 et quelques vrais plaisirs comme la win du Mallette CP, du Ladies Wina, d’un Free PLO à gros field et un ratio Expressos qui reste largement positif.

Pour l’année 2016 je me fixe un gain à 4 chiffres online et une putain d’ITM à la finale du WiPT. Mon plus grand regret : le fold sur le FPS Ladies d’Enghien, faute de moral et paniquée de prendre les transports… oui je sais cela semble ridicule, merci à mes 6 stackers, les tickets arrivent ^^

fear

J’aurai au moins tenu une de mes bonnes résolutions 2015, la moins difficile pour moi j’avoue : j’ai repris un rythme de lecture décent. J’ai une pile de livres devant moi dont je dois vous parler, mais pour ne pas alourdir ce post de retour, aujourd’hui je ne vous parlerai que de lui …

JS

Je sais que vous êtes déjà beaucoup à l’avoir lu après l’avoir trouvé au pied du sapin, pour les retardataires FONCEZ !! Pas besoin de savoir jouer au Poker pour apprécier ce road book. Un vent de liberté et de fraicheur, qui vous amènera de rencontre en rencontre, de moments de doute à des instants de pure magie ; des paysages vertigineux,  des amours éphémères, du risque, du luxe, de la misère et un Jonathan à la plume alerte et accrocheuse, qui semble abandonner une mue à chaque étape de son voyage, pour mieux se redécouvrir et devenir un homme neuf. Je n’ai pour le moment eu aucun retour négatif…

Promis je reviens très vite, il y a quelques bouquins que j’ai vraiment envie de vous faire découvrir et, en revanche, cette nouvelle mode des blogs adaptés en livres pour trop souvent un résultat médiocre, me tape sur les nerfs … N’est pas écrivain qui veut…

Je vous souhaite à tous une bonne année 2016, faites-la rimer avec ce qu’il y a de mieux pour vous, moi je ne demande qu’un peu de pèze  !!!

 

 

 

Que dire …

Posted by Mama on 17 novembre 2015 with 8 Comments
in Mama râle..., Tout mais pas n'importe quoi...

J’aurai dû vous écrire un post guilleret, un mois d’octobre qui se termine en positif, un WiPT où les retrouvailles FNLiennes furent chaleureuses et mentholées, une 4e place au Freeroll Ladies sur 2419 joueuses et la joie de retrouver mes coupines au CCM pour le Ladies et pourquoi pas faire une ITM.

Et puis ce vendredi 13. Moi qui ne suis pas plus que ça superstitieuse et ne peux m’empêcher de regarder d’un œil ironique les files d’attente devant les bureaux de tabac ces jours-là, je pense que j’aurai maintenant toute ma vie, chaque vendredi 13, une pensée pour ces visages.

Ces jeunes si beaux, qui souriaient à la vie et la quittent de manière absurde, victimes d’une haine aveugle. Ces témoignages poignants de douleur des proches me hantent depuis samedi, tous dignes et appelant à l’Amour du prochain.

Les corps n’étaient pas encore froids, que certains au contraire vomissaient leur haine sur les réseaux sociaux, trouvaient des coupables, incriminaient l’un, l’autre, dans une bouillie peu ragoûtante, grumeleuse de fautes d’orthographe. On retrouve comme à chaque situation de crise, les fachos qui sortent de l’ombre, se sentant soudain la légitimité d’exposer en public leur ignominie, les conspirationnistes et leur paranoïa galopante et ceux qui continuent sans aucune décence, à poster des photos de leur duck-face ou de leurs résultats de Poker …

Le triste spectacle de nos élus aujourd’hui dans l’hémicycle est bien à l’image d’une partie du peuple : oubliée la solidarité, adieu l’union sacrée, bonjour la guéguerre de pouvoir.

Certains vont me traiter de gauchiste donneuse de leçons, je ne suis pourtant ni à gauche, ni à droite et n’ai plus aucun espoir en la probité des hommes politiques de tous les bords. Je vois juste mon pays meurtri et une situation qui n’a pas besoin d’être envenimée par des sans cervelles qui mélangent tout, tout en ne proposant rien.

Je vois juste ma Polyphobie qui s’accélère de jour en jour teintée d’une Anthropophobie exponentielle. Rien que l’idée de prendre le métro me fait crever de trouille, le moindre bruit brusque dans la rue me fait sursauter, je frémis devant les valises ou les gros sacs et mon café quotidien en terrasse, se transforme en un exercice de travail sur moi-même pour ne pas courir me terrer dans mon terrier.

Et puis hier soir au Franprix du coin, une jeune maman avec un nourrisson dans une poussette et un bambin de 4 ans juché dessus, beaucoup de monde aux caisses, des visages figés et soudain une petite voix souriante et suraiguë qui s’élève :

 

Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines?
Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu´on enchaîne?
Ohé, partisans, ouvriers et paysans, c´est l´alarme.
Ce soir l´ennemi connaîtra le prix du sang et les larmes

 

Le sourire se propage dans les allées, oui petit garçon tu as raison il faut rester debout …

Familles je vous haime …

Posted by Mama on 25 octobre 2015 with 4 Comments
in Mama en famille..., Mama joue au poker..., Mama lit...

Non n’insistez pas je ne vous parlerai pas de la mienne, au cas très improbable où l’une d’entre elles, oui il n’y a quasi que des gonzesses, viendrait s’encanailler sur ce blog, s’intéressant soudainement à ce que je fais.

Non, le hasard a fait que cette semaine j’ai lu trois livres s’intéressant de près ou de loin à ce thème. A tout seigneur, tout honneur, le dernier Nono, acheté grâce à une carte cadeau FNAC offerte par ma mère, on y revient, qui m’a permis de ne pas être obligée d’attendre la parution en poche.

 

nono

Sous la plume d’Arnaud, la famille du petit, trop petit Jeanyf, ne pouvait être que complètement loufoque. Il a perdu sa maman Yvette, son père Pierryf voue un culte à l’Absente en la mettant en scène sur tous les objets du quotidien jusqu’à l’obsession, son oncle Jackyf est un herboriste un peu illuminé, son cousin Soubirou a, vous vous en doutez, des visions et ses nouveaux voisins montent un gîte pour sadomasos.

Tout ça se passe dans un bled au trou du cul du bout du monde, où Jeanyf s’essaye à grandir au sens propre et figuré, encouragé par Eric Cantona lui-même, son ange-gardien.

Totalement jubilatoire, tour à tour drôle et désespéré, un nouveau petit bijou à ajouter aux œuvres de MON Nono. J’ai converti José, Yann a les livres en main et Froggy aussi, à qui le tour ?

Autre auteur découvert cette année Valérie Saubade.

 

gm

J’avais adoré Les petites sœurs, et Valérie retrouve le registre du huis-clos familial dans Happy birthday grand-mère. Éléonore est une ancienne concertiste, qui a croqué la vie et les hommes à belles dents. Après un AVC elle se retrouve hémiplégique, muette et totalement dépendante. Sa fille qu’elle déteste et qui lui rend bien, décide de s’installer chez elle, guignant l’héritage. Qui aura la peau de l’autre ?

C’est à la fois très drôle et d’une cruauté sans nom, on oscille sans cesse entre sympathie, dégoût et circonstances atténuantes pour l’une et l’autre, qui ne sont hélas que profondément humaines, avec leur noirceur et leur souffrance.

meurtre

Noirceur et souffrance sont également au menu de Meurtres entre sœurs. La Maman d’Emily et le Papa d’Olivia sont veufs. Ils se rencontrent, se marient, la famille trouve un équilibre et sur ce débarque la petite 3e Rosie. Pourrie-gâtée et charmante en apparence, elle va faire de leur vie un cauchemar, aussi bien durant l’enfance qu’à l’âge adulte. Humour noir et cynisme à gogo, dans ce portrait de famille sans concession, j’ai bien aimé.

Un petit mot de Poker pour finir, je suis pauvre. Vous me direz que ce n’est pas un scoop, mais ce mois-ci j’ai craqué, la fin du mois le 15 ça n’est vraiment pas possible, alors j’ai cash-out toute ma BR, ne laissant que 100€ sur Wina. Maintenant je suis dans la dèche en vrai et en virtuel. Dame Chatte a eu pitié de moi et pour faire taire la rumeur du « c’est-rigged-quand-tu cash-out après-tu-perds » le soir même je gagnais le Wam Battle Triad sur le groupe B, avec un rail de follaïe des FNL.

Je gère de façon scrupuleuse mes maigres deniers, attendant avec impatience que Wina me verse les frais de mon package pour Paris, qui me permettront de revoir l’herbe plus verte des 5 et 10€. J’ai tenté quelques mini-rolls, mais franchement il faut supporter de les jouer !!!Donc jusqu’en novembre ce sera FNL, tournois privés et pi c’est tout !!

La Villette c’est le 7/11 et la FNL organise une bouffe comme d’hab, si ça vous branche dites le moi.

On termine en musique, avec le Prof de ma fille, Brice Legée. Franchement je kiff et ses élèves aussi, allez faire un tour sur sa chaine . Et vous vous aimez?

Chat le fait pas …

Posted by Mama on 18 octobre 2015 with 6 Comments
in Mama en famille..., Mama joue au poker..., Mama lit..., Mama râle..., Mama Sorcière

Le temps file sa quenouille comme une tisseuse sous amphets’ sur le rouet de la vie (Oh la vache ça claque ça ^^) et les jours se succèdent dans une implacable et vaine routine. Boulot-Café-Poker, Poker-Boulot-Café, Café-Poker-Boulot. Les vacances de la Toussaint sont arrivées le temps de dire « Hé merde » et l’automne a décidé cette année d’envelopper Paris d’un ciel de neige, humidité et froid. Pas de doux soleil dansant sur les feuilles rousses en transition de ce si bel été, on est déjà dans le vif du sujet : c’est parti pour la grisaille pour 6 mois.

septembre2010_pluie_champmars

Morose moi ? Comme tu es perspicace Ami lecteur. J’ai tenté d’endiguer la vague à grand renfort de Laguiole, Saucisse sèche, veau sous la mère,  beurre de ferme et Barrézien, achetés au Marché Aveyronnais, mais les flonflons du DJ de cambrousse, les tsoin-tsoins des danses folkloriques, les odeurs de saucisses grillées et les beuglements avinés jusque tard dans la nuit durant 3 jours, n’ont fait que renforcer ma misanthropie.

Et puis grâce à eux la fin du mois a débutée le 15 et je dois m’auto-ban de Ruche jusqu’à la fin du mois et réaliser des acrobaties, à grand renfort de pièces jaunes, glanées dans les fonds de sac, pour tenir le coup. L’opération survie au quotidien ça épuise, et l’on est de plus en plus nombreux à s’y confronter.

 

1288071

Pour arranger mon moral, à la maison je suis en plein drame félin. Chat-Shimi ma ravissante et douce fausse chartreuse à la fois câline et indépendante, confiante et adorant faire le show pour nous faire rire, est en pleine dépression. On ne la voit plus jamais comme ça, s’offrant aux caresses.

 

chat

Depuis l’arrivée fin août de Vachat le petit diable roux, rien ne va plus au Royaume des chats. Comme le dit Monsieur Bijoux une once de fierté paternelle dans la voix ; c’est un vrai petit mec. Mouais. Une petite crevure ouais !!! Un sale gosse, sûr !!! Ce petit voyou qui ne dort que lové contre l’un de nous en ronronnant comme une machine de guerre, se transforme en armée de Huns à lui tout seul dés qu’il ouvre les yeux.

chat3

Il vole tout ce qui peut se manger depuis la salade de la tortue en passant par du pop corn, se livre à de folles courses contre lui-même dans toute la maison, renversant tout sur son passage, grimpe, escalade, explore tous les recoins de la maison, avec une prédilection pour la poubelle. Déchiqueter des morceaux de sopalin ou de coton c’est sa passion dans la vie.

Ce morveux accueilli par les grognements de Chat-Shimi dés qu’il s’approchait, a décidé de s’en contre-foutre et de faire comme s’ils étaient les meilleurs potos du monde.  Alors il lui saute dessus, lui colle des coups de patte dans le museau, se cache en remuant du derrière, tout excité par le bon tour qu’il va lui jouer en lui sautant dessus par surprise. Un garnement taquin et brutal, lâché dans une cour de récré de fillettes.

La pauvrette arbore maintenant un masque craintif et acariâtre, passe son temps à fuir les attaques du démon et réclame en grattant à la porte quand elle n’en peut plus, à être enfermée dans une chambre pour avoir la paix. Elle a perdu toute sa légèreté et sa bonne humeur, moi qui pensais lui offrir un compagnon de jeux, je lui ai juste pourri la vie. Je m’en veux terriblement et la situation n’évolue absolument pas :/ En plus vu ce qu’il mange et la taille de ses pattes, j’ai un peu peur …

 

chat

Deux chats me faisaient rêver d’un regain de succès aux tables, raté. Les soirées sont les mêmes avec leurs lots de bads, de succès, d’énervement, de rire … Pour le moment solde positif sur octobre, à moi le cash-out pour boucler le mois, c’est pas comme ça que je vais monter une BR digne de ce nom.

La 3e édition des 24H Poker s’est déroulée ce WE en version soft. On a tous dormi quelques heures cette fois et j’avoue l’avoir joué très cool, remplissant tout juste la barre des 40 tournois minimum. La première édition s’était terminé sur un moins 13€, la 2e sur un plus 45€, cette fois-ci ce sera un moins 2€50. Pas de win, des ITM, mais aucune réussite à des moments clés, surtout en PLO.

  • 20H : Deepstack Mix Max – 0,25cts : 14/611 – 1,34€
  • 23H : Holdem/Omaha – 1€ : 4/67 – 6,63€
  • 00H30 : Mini Roll PLO – 0,50cts : 9/113 – 1,14€
  • 10H30 : Deepstack – 2€ : 9/211 – 8,54€
  • 12H15 : 1€ et à table – 1€ : 5/173 – 11,28€
  • 15H45 : Omaha – 2€ : 5/75 – 10,80€

Avant de vous parler de deux bouquins, un mot de mes tambouilles maison. J’ai réalisé pour Léo un baume à barbe composé de beurre de karité, d’huiles d’avocat et d’argan, de gel d’aloé-vera, de protéines de soie, de vitamine E et d’huile essentielle de Lavande. Un joli solide vert tendre et qui sent bon, j’attends le retour du cobaye pour en faire un pour Stefal 🙂

J’ai retrouvé les joies du henné maison qui pue, qui tâche et qui angoisse durant deux heures en attendant le verdict sans appel du miroir. Résultat tout à fait convenable 🙂

 

12096138_1056739074357315_5304529805212602039_n

Pour ne pas vous souler avec les recettes j’ai créé sur Facebook la petite sœur de Keskonmange, welcome à toutes et tous à Keskonestbelles. Des recettes simples à partager, des trucs et astuces, en petit comité.

Deux livres pour terminer. On peut jouer au Poker et aimer lire, la preuve, et Emmanuel Condemine a franchi le pas en publiant « Il fera cru demain« , un roman-policier mettant en scène une aventure de son personnage récurent, le capitaine Etcheverry. Il a eu la gentillesse de me l’envoyer avec une gentille dédicace, ainsi que sa dernière œuvre.

 

cru

Ce bon capitaine pense prendre une semaine de vacances tranquilles, loin de sa Haute-Savoie natale, en posant ses valises dans un typique village provençal. Il arrive en pleine préparation d’une grande fête donnée en l’honneur d’un héro de la Résistance locale. Des ombres planent sur le parcours du Résistant et de ses acolytes, écourtant les vacances d’Etcheverry.

L’intrigue est bien ficelée et l’on est pris par l’histoire assez vite. Pour moi, les personnages mériteraient d’être plus fouillés et l’écriture plus légère, mais ça se laisse lire, j’attaquerai le 2e bientôt avec plaisir.

J’ai sous les yeux le dernier Arnaud Le Guilcher « Ric-Rac« , je termine de le savourer et je vous en parle très bientôt … c’est … un petit rayon de soleil ….

Coup de paresse à Dublin, Pas Mieux …

Posted by Mama on 4 octobre 2015 with 6 Comments
in Mama joue au poker..., Mama lit..., Mama voyage...

Que vous dire de Dublin que je n’ai déjà dit à mon retour. Certains trouvent bizarre d’aller à un tournoi de Poker pour ne pas jouer, moi je trouve hallucinant d’être en terres irlandaises et de passer 4 jours enfermé au Regency. Chacun ses étonnements…

Excitée comme Nadine Morano au Salon de la Poissonnerie à l’idée de retrouver une partie de la famille FNL et mon Daddy Cool, j’ai rivalisé de prouesses en réalisant un parfait Tétris dans ma valise, hors de question de payer 70€ de bagages en soute, les bâtards !!

 

140104627464

N’ayant eu cette année aucunes vacances, j’ai effectué un total lâché prise. Je n’ai pas ouvert mon ordi une seule fois et délaissé les tables Winamax ; j’ai découvert Howth le temps d’une escapade en bord de mer, véritable image d’Épinal avec son île grise et vert tendre et ses ruelles escarpées ; j’ai flâné Downtown retrouvant mes repères et cette ambiance festive que j’avais tant prisée l’an passé ; j’ai fait de nouvelles rencontres, revu de vieilles connaissances, pris le temps de parler d’autre chose que de Poker ; j’ai mangé liquide, la gastronomie irlandaise étant toujours autant portée sur le bain d’huile ou le bain de flotte, après tout entre les pommes de mes half-pints Cider et les céréales de mes Paddys, tout ça restait très équilibré ; j’ai chanté, beuglé, tapé des Docs sur Les lacs du Connemara et le lendemain Euphon était mon ami ;  je me suis posée deux fois au Spa, un spa désert où j’ai barboté 20 minutes dans mon jacuzzi ; et puis j’ai lu. Commencé au bar de Roissy, dernière ligne lue à l’atterrissage, parfait timing.

 

pero

C’est Miss Bijoux qui me l’a offert pour mon anniv. On est dans un quartier rupin de Bruxelles et tous les personnages du livre vivent une sexualité différente : abstinence, une nymphomane et son pendant masculin, triolisme, homosexualité, bisexualité… Il y a des ados, des jeunes, des vieux… Un matin ils reçoivent tous la même lettre anonyme :  » Ce mot simplement pour te signaler que je t’aime. Signé : tu sais qui. »

Cette petite missive va déclencher  des réactions en cascades, décanter des situations pour le pire et le meilleur. C’est tendre, drôle, tragique, ça se lit d’une traite, les personnages sont extrêmement attachants dans leur détresse, j’ai vraiment adoré !!!

Rentrée à Paris avec la crève et de nouvelles chaussettes rayées, j’ai attaqué direct pour m’empêcher de sombrer dans la mélancolie post-retour-à la-vraie-vie un nouveau Nono.

nono

Comment vous convaincre de foncer lire les livres d’Arnaud Le Guilcher. C’est un véritable régal !!! C’est jubilatoire, cynique, tendre, une plume qui grattouille au bon endroit, avec des formules qui réussissent à me faire rire toute seule à la terrasse de Boco.

Dans Pas Mieux on retrouve les personnages de En moins bien, avec notre héro roi de la loose, qui voit revenir après 15 ans de fugue sa femme Emma et son rejeton. Flanqué d’un chien alcoolique, d’un ado gothique, d’un nouvel ami obsédé sexuel et d’un avocat véreux et cocaïnomane, les situations les plus improbables s’enchainent. Je suis vraiment sous le charme de cet auteur, qui en plus a répondu super gentiment à mon petit mot enamouré sur FB. Courrez vite chez votre dealer de mots le plus proche, vous me remercierez !!! A quand la suite ????

Un mot de Poker pour finir. Mois de septembre en positif entre la win du Ladies, la 7e place sur le Flipper, pas mal d’ITM en PLO ou en Mixed sur les tournois communautaires et mon fétiche de 23H, une 6e place au général sur la FNL  et surtout mon package  qui va me permettre de rembourser mes vacances dublinoises grâce aux frais. Pile-poil ce que j’avais cash-out pour mon voyage, reste à refaire la même pour rêver d’un mois de mai à Kesh 🙂

09

Une madeleine parfumée à la rose …

Posted by Mama on 16 septembre 2015 with 10 Comments
in Mama joue au poker..., Mama Sorcière, Mama vie et oeuvre...

Ce post était écrit hier soir sans un mot de Poker. La soirée faste m’oblige à juste brag quelques lignes pour ceux qui n’ont pas Facebook. Hier soir je contacte Aurélie Quelain pour lui proposer de faire le Ladies avec les coupines. La Miss y avait pensé de son côté, ça ne m’étonne pas d’elle et pas mal de filles ont répondu présentes à l’appel.

Plutôt mal barrée mais ravie d’avoir retrouvé plein de coupines dont mon Anchois préféré PokAngie, j’arrive en zone sans mal de crâne, je réussis à remonter. Nadège autre joueuse FNL termine 4e, mon anchois 3e et je me retrouve en HU face à Sahana10 avec 16BB contre 88.

La Miss est sûre d’elle, très, trop et finalement paye un peu trop souvent ce qui arrange bien mes affaires. 10 mn plus tard c’est le drame :

 

ladies

Xeester – Tournoi Winamax ‘Ladies Tournament’
Blindes : 3 000/6 000 ante 820 | 00:24
[SB] AnneSofi – 74 bb
[BB] Sahana10 – 30 bb
*** PREFLOP ***[2S,2C]
AnneSofi : Relance 9 000
Sahana10 : Suit 6 000
*** FLOP ***[QH,6S,2H]
Sahana10 : Parole
AnneSofi : Mise 12 820
Sahana10 : Suit 12 820
*** TURN ***[QH,6S,2H,8S]
Sahana10 : Parole
AnneSofi : Mise 25 640
Sahana10 : Suit 25 640
*** RIVER ***[QH,6S,2H,8S,5D]
Sahana10 : Parole
AnneSofi : Mise all-in 390 156
Sahana10 : Suit all-in 127 284

*** SHOWDOWN ***
Sahana10 : Montre ses cartes [KC,6H]
AnneSofi : Montre ses cartes [2S,2C]
AnneSofi : Gagne 357 128

Boum 99€ in the pocket !!! A 22H prise d’une inspiration subite, je m’étais inscrite sur le Flipper. 115 joueurs et une honorable 7e place pour 77€ de gains nets puisque joué avec un ticket à 20€ remporté sur la FNL 🙂

Les joueurs peuvent reprendre une vie normale, fin de la parenthèse Poker et retour au post d’origine prévu, pour une séquence Nostalgie.

 

tumblr_mboh1tAW3s1r9w1zwo1_1280

Une vapeur de nostalgie s’est enroulée autour de mes épaules, quand j’ai découvert rentrée à la maison, les produits achetés chez Aroma-Zone. Reniflant une à une les effluves s’échappant des flacons petits et grands, ma madeleine a surgi aux détours de l’Hydrolat de roses, en français Eau de roses.

Dans le minuscule appartement rue Daguerre face au cimetière Montparnasse qu’occupaient mes parents alors étudiants en médecine, ma mère avait aménagé dans un placard sa coiffeuse. Un grand miroir ovale, une coupe de cristal remplie de boules de cotons multicolore, un flacon en verre bleu profond bouché de métal argenté, à l’étiquette délicatement décorée de roses roses, des fioles en verre de lait de toilette et de lotion,  les bouteilles de son Imprévu de Coty maintenant introuvable, mordorée pour l’eau de parfum de la journée et cuivrée pour le parfum plus capiteux du soir.

 

565_002

Des brosses et des peignes pour ses longs cheveux qu’elle crêpait, puis coiffait en chignon banane, piochant dans une coupelle des épingles en fer noir de toutes tailles et des pinces, qu’elle piquait avec une précision toute artistique dans sa chevelure.

Elle me tendait parfois une boule de coton rose, mes préférées, imbibée de cette fameuse eau de rose, et ravie du haut de mes 5 ans de participer à ce rituel, je tamponnais avec bonheur et délicatesse mes joues, envahie par le parfum suave des fleurs.

Oui à la fin des années 60 les femmes et les petites filles portaient encore des jupons sous leurs robes, j’avais des gants blancs, je faisais la révérence aux personne âgées et une à deux fois par an, j’accompagnais ma mère ou ma tante chez leur couturière, qui pelote d’épingles en velours rouge au bras et mètre ruban en main, prenait des mesures et drapait les étoffes, pour une nouvelle toilette sobre, chic et surtout « qui ferait de l’usage ».

La petite robe 60’s avec escarpins pointus, ça avait quand même plus de gueule que le slim déchiré aux genoux sur baskets flashys et informes non ?

Voilà que Stefal déteint sur moi maintenant, Nostalgie quand tu nous tiens !!! Il en parle d’ailleurs très bien de cette nostalgie qu’accompagne le compteur des années, dans l’interview réalisée par l’Homme au chapeau Louloute pour la Radio Poker Dreams,, interview à retrouver sur son dernier post. Les quelques mots qu’ils ont eu pour moi, m’ont, vous vous en doutez extrêmement touchée.

Ça mérite au moins un soin pour la barbe en cadeau, mais quelle habile transition !!!

Premiers essais donc de mes Home-Mades. Une recette simplissime et totalement bluffante : le déodorant maison.

Mélangez 28g de bicarbonate, 32g d’huile végétale (j’ai choisi du Macérat de vanille), 5,2g de gel Aloé Vera. On peut y ajouter 0,5 de fragrance au choix et 0,3 de cosgard pour la conservation. Pour ma part j’ai juste ajouté quelques gouttes d’essence pure de vanille que j’avais en stock et je conserve ma préparation au frigo. Les rollers à bille déo sont en rupture de stock chez Aroma-Zone on attendra donc pour un produit parfait.

Facile à faire et à appliquer, extrêmement efficace, aucune odeur, pas de tâches même sur les teeshirts noirs, juste à re-mélanger avant utilisation pour bien incorporer l’Huile et un coût dérisoire. Un must !!

karite

Mention très bien également pour le Beurre de Karité que j’utilise pur sur les mains, les pieds et les coudes. L’Occitane vous vend sa crème pour les mains enrichie de beurre de karité à 25% la modique somme de 21€ pour 150ml. Le pot de beurre de karité Bio de 100ml chez Aroma-Zone : 4€50. CQFD, rien à ajouter

 

Haro Mama Zone …

Posted by Mama on 14 septembre 2015 with 9 Comments
in Mama joue au poker..., Mama lit..., Mama Sorcière, Mama vie et oeuvre...

Avant de justifier mon titre, un mot de Poker qui lui justifiera mon classement dans les blogs « jeux d’argent ». Pour la première fois je réussis à me qualifier toute seule comme une grande à l’ouverture du WiPT à La Villette !!! N’ayant pas MissBijoux chez MonsieurEx, je tentais le Tremplin de 18H. 921 joueurs quand même avaient chatté leur ticket et au vu de l’envoyage en l’air de certains, surchatté même…

On a serré les fesses, pris les bons spots, fait le yoyo durant les 3H30 de jeu entre 40 et 3 BB, fait 12 litres d’huile à la bulle, pour finalement faire partie des 50.

 

paris

Très contente de ne pas solliciter encore une fois le bon poto Matthieu pour avoir une place, toute seule comme une grande, NA !!!

Un mot de lecture avec le fameux Millenium4. Vous le savez son auteur Stieg Larsson, est décédé avant d’avoir connu le succès planétaire de son œuvre. David Lagercrantz a repris le flambeau sur fond de polémiques diverses : guerre de succession pour les droits, opportunité de poursuivre la série, légitimité de l’auteur choisi.

Au-delà de tout jugement sur la politique mercantile de l’Editeur et de la famille et de la spoliation des droits d’Eva Gabrielsonn la compagne de Larsson, c’est assez réussi. On retrouve avec plaisir les personnages clés Lisbeth Salander et Mikael Blomkvist et leur esprit révolté et citoyen. Le livre peine un peu à démarrer, c’est beaucoup moins sombre que les 3 premiers opus, mais finalement on se laisse prendre par l’histoire.

 

millenium

Deux nouvelles lubies donc pour Mama, les 2 justifiants de manière plus ou moins heureuse mon titre. Oui Mama zone. J’avais juré ne plus jamais me lancer dans un jeu chronophage et inutile et j’ai craqué. Me revoici partie à bâtir une civilisation dans Forge of Empire, conquérant des pays voisins, construisant ma ville, remportant des missions et aidant les membres de ma Guilde. Tout ce que j’aime dans ce genre de jeux : stratégie, tactique, organisation… tant pis je kiffe !!! Bienvenue à MamaLand 🙂

 

forge

Dans ce blog fourre-tout à très légère dominante Poker, mais alors légère hein, on trouve pêle-mêle des bouquins, de la bouffe, des adresses, des coups de blues ou de gueule. Vous allez maintenant vous taper en plus mes essais de tambouilles cosmétiques.

Je n’ai jamais été trop genre à me tartiner la tronche, que ce soit de maquillage ou de produits miracles. En toute sincérité, jamais eu vraiment de choc avant-après sur l’utilisation d’un produit.

Le robinet à images et sons de Monsieur Bijoux tournait à plein volume, quand mon oreille fut titillé par « Ecran total homemade ». Une animatrice expliquait batteur en main comment réaliser ce soin et les ingrédients utilisés. Voilà qui me parlait. Depuis quelques temps déjà je réalisais mes propres gommages au marc de café, savon noir et huile d’argan, une solution économique et efficace, pourquoi ne pas faire aussi le reste.

Je découvre émerveillée l’univers d’Aroma Zone et ses milliers de références d’huiles essentielles, macérats, gels, hydrolats et autres douceurs, mais difficile de s’y retrouver. Appel à l’aide sur FB et là miracle, Ninam la souriante égérie du Tripot Holdem Club de Lyon m’apprend qu’elle pratique la chose depuis longtemps.

Elle me prodigue conseils et idées, me donne le lien de blogs de recettes et du groupe FB Aroma-Zone Addicts et va jusqu’à me faire une liste des ingrédients basiques pour bien démarrer.

gel

La parisienne que je suis a la chance d’avoir une boutique en dur sur Paris et Léo m’offre ma première virée pour mon anniversaire. Me voici donc à Odéon avec une MissBijoux légèrement moqueuse devant la nouvelle lubie de sa mère. Le magasin est immense et noir de monde en ce vendredi après-midi. Population féminine, mais pas mal de mecs quand même et très éclectique au niveau âge et look. On se repère assez vite, c’est bien organisé, en revanche pas vu l’ombre d’une vendeuse …. Je trouve à peu près tout ce que je veux, yapluka.

J’ai déjà à mon actif un masque capillaire nettoyant, nourrissant, fortifiant, anti-chute (Coucou Blacky),  un serum liftant, un gel douche hydratant, un démaquillant biphasé et un déodorant vraiment bluffant.

Une démarche que je trouve vraiment séduisante, le côté sorcière de la chose n’étant pas pour me déplaire.

 

p8825lum

Recettes suivront, tant pis pour vous, je vais pas non plus multiplier les blogs, nouvelle catégorie donc Mama Sorcière 🙂

Perceuse, Win et Mongolie

Posted by Mama on 6 septembre 2015 with 8 Comments
in Mama joue au poker..., Mama lit...

Un mois d’août plutôt sympa côté Poker entre la win du Mallette du Club Poker, les 24H Poker en positif, ma qualification sur la Wam Summer League et le petit ticket gagné avec et plein de petites ITM.

aout

Sur la FNL je termine 2e du mois et j’avais donc 20 000 jetons en tout pour la finale du vendredi 4 septembre.

10

Pas mal d’émotions avec mes conneries d’Expressos à 10 balles, mais tout est bien qui finit bien.

200

Le 30 août c’est fête nationale à MamaLand et vous avez été nombreux à me souhaiter mon anniversaire et à participer à mon tournoi. Juste avant j’ai fêté ça avec Poto Raph autour d’un Mojito et de quelques douceurs.

raph

De retour chez moi avec sous le bras mon cadeau le dernier Millenium et derrière la casquette un bon paquet de rhum mentholé, Zara me chope sur FB : elle a un truc à me dire rdv avant les tournois …

A 20H50 pétantes une fenêtre de MP s’ouvre et ….

 

Kdo

Je n’en crois pas mes yeux !!! Des yeux très mouillés … Une surprise de taille initiée par ma tite Zara pour sa Mama. Une cagnotte pour me permettre de changer mon ordi qui peinait de plus en plus.

Monsieur Bijoux me dégote la bécane qui va bien et il me reste même 30 boules pour commander 6 bouquins !!

ordi

Mega efficace Amazon livraison prévue pour le vendredi, juste à temps pour la finale FNL 🙂

Je me couche excitée comme une veille de Noël et très tardivement, finissant 2e du Mixed de 23H, oui ça brag. A peine levée avec la tête pas du tout au bon endroit, mon téléphone sonne, le livreur n’a pas les codes. Je lui envoie et essaye de retrouver visage humain en le plongeant en hâte dans un Expresso double.

 

bitch_2617955b

Le livreur arrive et me remet le paquet, je signe et il se casse. Bizarre c’est une sorte de mallette en plastique et j’entends des gling gling inquiétants : un ordinateur Ikéa en kit avec son plan de montage et ses petites clés ? Je reprends une gorgée de café et refais la mise au point de mes yeux en face des trous …. OMG c’est une perceuse !!! Hein??? Quoi ??? Comment ???

Je me précipite sur le téléphone. J’ai commandé un portable pas une perceuse!!! Vous êtes sûre ? Alors comment te dire … Il revient reprendre son engin de malheur et j’ai enfin mon Précieux entre les mains yessssssssssssss.

Monsieur Bijoux a la bonne idée de ne pas bosser ce jour là et passe la journée à réinstaller tout mon merdier. A 21H tout est prêt et je peux descendre dans l’aquarium face à mes 59 adversaires. Seule ombre au tableau impossible de faire fonctionner Team Speak.

Au vu de la soirée, tant mieux finalement. Je suis certaine que j’ai fait quelques calls douteux et chatté certains coups, ils m’auraient charriée, j’aurai tilté et va savoir si l’issue aurait été la même.

Je termine avec BrokeBaron et Shaka, deux redoutables sharks, je le voulais ce package et je ne voulais surtout pas qu’ils voient en moi une proie facile!!! J’ai appliqué la leçon de Shaka, j’ai pris de gros risques, fisher sûrement, mais c’est bien connu: elle a gagné, elle a bien joué 🙂

finale

Le HU fut rapide, Vachat et Chat-Shimi rôdaient pas loin et mon nouveau Précieux m’a porté chance tout gorgé qu’il était de bonne énergie par vos soins. 1 package SisMix ou Winamax Poker Open ou Winamax Poker Tour avec un buy-in de 550€ et 400€ pour le transport et l’hébergement. Je ne sais pas encore comment je vais l’utiliser, tout dépendra des résultats futurs, mais que je suis contente !!!!

book

Pour finir un très, très bon polar à vous conseiller. Il se déroule en Mongolie le pays préféré de Frédéric D8 Brunet. Une enquête du Commissaire Yeruldelgger, oui c’est imprononçable, un homme blessé, très attaché aux traditions de son pays. C’est à la fois haletant et totalement dépaysant, on apprend pas mal de choses sur le folklore mongol, la vie des nomades et l’histoire du pays faite d’occupation chinoise et russe. J’attends avec impatience de lire la suite…