Que dire …

Posted by Mama on 17 novembre 2015 | Subscribe
in Mama râle..., Tout mais pas n'importe quoi...

J'aurai dû vous écrire un post guilleret, un mois d'octobre qui se termine en positif, un WiPT où les retrouvailles FNLiennes furent chaleureuses et mentholées, une 4e place au Freeroll Ladies sur 2419 joueuses et la joie de retrouver mes coupines au CCM pour le Ladies et pourquoi pas faire une ITM. Et puis ce vendredi 13. Moi qui ne suis pas plus que ça superstitieuse et ne peux m’empêcher de regarder d'un œil ironique les files d'attente devant les bureaux de tabac ces jours-là, je pense que j'aurai maintenant toute ma vie, chaque vendredi 13, une pensée pour ces visages. Ces jeunes si beaux, qui souriaient à la vie et la quittent de manière absurde, victimes d'une haine aveugle. Ces témoignages poignants de douleur des proches me hantent depuis samedi, tous dignes et appelant à l'Amour du prochain. Les corps n'étaient pas encore froids, que certains au contraire vomissaient leur haine sur les réseaux sociaux, trouvaient des coupables, incriminaient l'un, l'autre, dans une bouillie peu ragoûtante, grumeleuse de fautes d'orthographe. On retrouve comme à chaque situation de crise, les fachos qui sortent de l'ombre, se sentant soudain la légitimité d'exposer en public leur ignominie, les conspirationnistes et leur paranoïa galopante et ceux qui continuent sans aucune décence, à poster des photos de leur duck-face ou de leurs résultats de Poker ... Le triste spectacle de nos élus aujourd'hui dans l'hémicycle est bien à l'image d'une partie du peuple : oubliée la solidarité, adieu l'union sacrée, bonjour la guéguerre de pouvoir. Certains vont me traiter de gauchiste donneuse de leçons, je ne suis pourtant ni à gauche, ni à droite et n'ai plus aucun espoir en la probité des hommes politiques de tous les bords. Je vois juste mon pays meurtri et une situation qui n'a pas besoin d'être envenimée par des sans cervelles qui mélangent tout, tout en ne proposant rien. Je vois juste ma Polyphobie qui s'accélère de jour en jour teintée d'une Anthropophobie exponentielle. Rien que l'idée de prendre le métro me fait crever de trouille, le moindre bruit brusque dans la rue me fait sursauter, je frémis devant les valises ou les gros sacs et mon café quotidien en terrasse, se transforme en un exercice de travail sur moi-même pour ne pas courir me terrer dans mon terrier. Et puis hier soir au Franprix du coin, une jeune maman avec un nourrisson dans une poussette et un bambin de 4 ans juché dessus, beaucoup de monde aux caisses, des visages figés et soudain une petite voix souriante et suraiguë qui s'élève :   Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines? Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu´on enchaîne? Ohé, partisans, ouvriers et paysans, c´est l´alarme. Ce soir l´ennemi connaîtra le prix du sang et les larmes   Le sourire se propage dans les allées, oui petit garçon tu as raison il faut rester debout ...
Be Sociable, Share!

8 Comments

Laisser un commentaire